BAÏKAL

MYSTIQUE ET SAUVAGE

Intronisés, les tsars devenaient "tsar de toutes les Russies". Votre séjour vous emmène dans l'une des multiples facettes de cet immense pays : au nord du lac Baïkal, à plus de 5.000 km de Moscou. Plusieurs siècles après la conquête de l'Extrême Orient par les cosaques, la Sibérie reste un territoire peu balisé, laissant le champ libre à l'oiseau. Nous vous proposons une excursion unique en son genre, à la rencontre d'éleveurs de rennes toungouses (evenks), au nord du majestueux lac Baïkal - à lui seul, 30% des réserves d'eau douce de la planète. Plus profond que la mer du nord. Un écosystème unique, d'une pureté éclatante, arrosé par des milliers de rivières, et présentant une faune et une flore préservée, propices à la contemplation.

LA POSSIBILITÉ D'UNE ÎLE

Accompagné de votre guide et chef aussi francophone que russophone, ayant vécu plusieurs années dans la région, découvrez un carrefour de cultures étonnants - chrétiens orthodoxes, bouddhistes de rite tibétain, animistes. Entre taïga et steppes, sur les traces des derniers pionniers sibériens, pour un séjour résolument au goût d'aventure, de découvertes, et de gourmandises au grand air.

VOTRE AVENTURE

"Vous éprouvez au Baïkal un sentiment d'exaltation et d'inspiration comme si l'éternité et la perfection comme si l'éternité et la perfection que vous découvrez vous manquaient vous aussi de leur sceau secret et magique comme si vous sentiez vous aussi passer sur votre visage le souffle d'une présence toute puissante et que pénétrait en vous une parcelle de mystère merveilleux qu'est l'existence."

Sans titre.jpg

Valentin Raspoutine, écrivain né à Irkoutsk (1937-2015)

 

Partez en compagnie d'un chef ! Guide et chef, ayant notamment officié dans des institutions telles que l'Astrance (***, Paris) et Hyo Tei (***, Kyoto), Paul vous propose sa connaissance précise et son amour du terrain. 

Des paysages immaculés, la chaleur des habitants. Partez à la découverte d'Irkoutsk, capitale au cœur du Caucase, riche de ses bains antiques, de sites païens datant des conquêtes perses, du futurisme et de bars à vins natures bien cachés. Autour, les montagnes de chaîne du Caucase culminent à plus de 5.000 mètres, et la Kakhétie annonce des vignobles uniques, que vous ne serez pas prêts d'oublier.

Parc national Zabaïkalski, mont Sayan, presqu'île de Sviatoï Nos, les îles Ouchkan, l'île d'Olkhon, le lac Arangatouï, le Parc national Pribaikalsky, Réserve naturelle de Bargouzine, Choumilikha... VILLAGES ET SITES INTEMPORELS Irkoutsk, Archan, Oulan-Oude, musée minéralogique S.V.Jigalova, Svetlaya Polyana (parc-musée), Taltsy (parc-musée), Kiakhta, Temple bouddhiste du Datsan d'Ivolguinsk... BAÏKAL GOURMAND omoul - sous toutes ses formes (fumé, cru, râpé, en soupe...), koumis, baies sibériennes, champignons de la taïga, perche du Baïkal, miel sauvage, pignon, chocolats praliné mielpignon, infusions d'herbes et plantes des forêts (un véritable art du mélange), légumes en saumure, samsa, plov, kvas, hydromel, vodka à l'eau de bouleau, pelmeni, manti, pozi, caviar frais du lac, kissel, kacha, zakouski sibériens, koulitch, crêpes, pirojki... ou encore le "chaga", roi des champignons sibériens ! EXPÉRIENCES Randonnées, promenades en bateau, baignades dans des sources d'eau chaude, bains russes, randonnées équestres, concerts de musique russe, dégustation, parcours olfactifs, cuisine locale, cours de cuisine sibérienne...

* Nos séjours sont modulables selon vos envies. N'hésitez pas à nous communiquer vos exigences et souhaits les plus précis. Votre retour nous est très précieux pour vous proposer le séjour le plus personnalisé possible.

VOTRE AVENTURE

Les Toungouses (Evenks) habitent le nord du Baïkal depuis le Moyen Âge. Ce sont d’excellents connaisseurs de la nature, bien adaptés à la vie nomade dans les conditions difficiles du grand nord. Ce sont eux qui ont tracé les premiers chemins le long de leurs routes migratoires, donné les noms géographiques actuels, et développé des traditions et rituels spécifiques à ces lieux.

Avec l'arrivée des pionniers cosaques russes, en 1643 au lac Baïkal, l'histoire de l'interaction entre deux cultures et modes de vie a commencé. Il y a eu des affrontements et un impact parfois négatif, mais il y a eu aussi coopération et échange. 
À l'époque soviétique, le pouvoir tente de sédentariser les tougouses en les logeant, et envoie leurs enfants à l'école. Cela a conduit à la reconnaissance de la langue toungouse et d'une production écrite et littéraire. Les toungouses commencent alors à s'appeler Evenks. Ce nouveau mode de vie le coupe de la vie traditionnelle, de son rythme affiné au fil des siècles, et provoque notamment des cas importants d'alcoolisme et de dépendance.

Au nord du Baïkal, il existait différents groupes toungouses. L'un d'entre eux, les Chilchagirs, vivaient dans la vallée du Haut Angara. Il pratiquaient l'élevage de rennes, la chasse et la pêche. Entre les années 1930 et la fin de l'Union soviétique, une grande ferme collective d'élevage de rennes existait dans le village de Ouoyan, dans laquelle la population de rennes atteignit jusqu'à 800 spécimens. La ferme collective a depuis disparue, mais ses anciens ouvriers s'y sont installés. Certains d'entre eux se sont engagées dans la revitalisation du travail de leurs ancêtres, enthousiastes dans cette oeuvre de redéploiement culturel et social, et ce, malgré le manque de moyens et d'argents. Votre venue seule participe à cet effort général.

Selon le calendrier Evenks, la période la plus heureuse s'étend de mai à juin. Il est impossible de chasser car les oiseaux et animaux donnent naissance à leurs progénitures. Commence le temps de la récolte d'écorce de bouleau et la fabrication d'objets artisanaux (toueski, flotteurs pour filets, appeaux...). Plantes et herbes médecinales sont alors activement collectées et utilisées (bourgeons de bouleau, feuilles d’airelles, romarin sauvage, chaga, sagan dayl, yanda). Ponyaga (sacs à dos), bâtons de ski, skis, pirogues, pièges pour la chasse sont fabriqués. De nouvelles luges sont construites, les harnais, cordons et matériaux sont aussi révisés et réparés.

Mais avant tout, il s'agit de la période où les evenks célèbrent le Nouvel An. La fête dure trois jours. Les représentants du village se réunissent dans un lieu convenu à l'avance, mettent en place le Tchoum (équivalent du tipi des améridiens), le décorent, et se parent de leurs plus beaux vêtements. Les anciens s'installent au sein du conseil. Ils échangent des idées en cercle, discutent de la façon dont l'année s'est écoulée, résolvent les problèmes commerciaux, échangent avec les commerçants et planifient leur avenir. Il existe des liens entre des familles de clans différents, selon un rituel spécial. Un cerf gras est tué, sa viande cuite au feu de bois. La fête peut alors commencer, rythmée notamment de jeux folkloriques et compétitions.


Au XVIIe siècle, dans la partie supérieure de l'Angara, les cosaques russes installent le premier ostrog (un fort en bois, typique de la fondation des villes pionnières de la conquête de la Sibérie) dans la région de Koumora-Verkhneangarsky. Cet ostrog devint un important centre d'échanges commerciaux entre marchands russes et Evenks. À l'embouchure de la rivière V.Angara, un village de pêcheurs s'établit dans la ville de Dagary, où vivaient des pêcheurs locaux et où les marchands d'Irkoutsk envoyaient des artels de pêcheurs. Le nom géographique "Millionth tonn" (lieux d'installation de réseaux avec une capture record) rappelle la richesse halieutique de ces lieux. Dagar est également une réserve ornithologique, créée sous les auspices de l'UNESCO pour l'observation et la protection des oiseaux migrateurs.

Après les Cosaques sur la rivière V.Angara, de nombreuses expéditions de scientifiques, chercheurs, géologues et prospecteurs de la route du chemin de fer Baïkal Amour Magiter (BAM) ont eu lieu. Ces lieux sont imprégnés de l'esprit des pionniers... et des romantiques.


Dans le circuit proposée, nous préserverons autant que possible le quotidien traditionnel de la vie du clan, et nous offrirons aux membres de l’expédition la possibilité de participer à pied d’égalité dans tous les domaines. La deuxième partie de l'expédition se passe le long de l'artère principale du nord de Baïkal, sur le splendide fleuve de la Haute Angara, et le long du nord-est du Baïkal. Vous visiterez le célèbre lac de montagne Frolikha, d'où vous rejoindrez la section du Grand sentier de Baïkal (le GR local), dessinée par d'éternels romantiques modernes. Vous vous reposerez également dans les eaux chaudes et apaisantes de la meilleure source au nord de Baikal-Khakusy. 

 
 
Image de Thomas Schaefer

VOTRE ENVIRONNEMENT

Nous vous proposons un panel de lieux magiques et différents, qui sauront vous surprendre et vous émerveiller. Ancienne fabrique soviétique devenue une plaque importante de l'art contemporain à Tbilissi, repos chez des bergers au cœur de la Touchétie. SPA destiné aux élites du parti communiste d'URSS, dans un hôtel anguleux remis au goût du jour, avec la participation d'artisans locaux pour la création des meubles. Piscine ouverte sur la chaîne du Caucase, massive et spectaculaire. Soirée chez l'habitant, dans les vignes de Kakhétie... ou tout simplement bivouac à la belle étoile, au dessus d'un monastère troglodyte donnant sur les steppes et le désert.

Petit feu de bois en hiver, ou baignades et barbecue au bord d'une piscine à débordement en été ? A vous de nous dire de quelle manière vous envisager votre séjour, quelle que soit la saison. Parce que se loger permet de se retrouver et d’approfondir l’histoire de votre séjour.

Nous vous proposons un panel de lieux magiques et différents, qui sauront vous surprendre et vous émerveiller. Ancienne fabrique soviétique devenue une plaque importante de l'art contemporain à Tbilissi, repos chez des bergers au cœur de la Touchétie. SPA destiné aux élites du parti communiste d'URSS, dans un hôtel anguleux remis au goût du jour, avec la participation d'artisans locaux pour la création des meubles. Piscine ouverte sur la chaîne du Caucase, massive et spectaculaire. Soirée chez l'habitant, dans les vignes de Kakhétie... ou tout simplement bivouac à la belle étoile, au dessus d'un monastère troglodyte donnant sur les steppes et le désert.

Petit feu de bois en hiver, ou baignades et barbecue au bord d'une piscine à débordement en été ? A vous de nous dire de quelle manière vous envisager votre séjour, quelle que soit la saison. Parce que se loger permet de se retrouver et d’approfondir l’histoire de votre séjour.

TÉMOIGNAGES

Google

Chef Paul is such a great tour guide. We were filming a travel documentary about cuisine of Cote d'Azur and he took our crew on a personalized and memorable journey. From the outdoor market in the morning, walking tour of Monaco, great oyster lunch by the seaside, amazing preparation of special dish with breathtaking view of Villefranche-sur-mer, then a trip to a charming olive farm up in the mountains. What a great guide!

Daryl Gilmore, Etats-Unis